Suite à des informations concernant l’observation de deux
individus de Phragmites aquatiques sur la réserve de faune du N’Diael, Marine,
Etienne et Julien, accompagnés désormais de Mathilde Gély et Nicolas Hillier,
se sont rendus au Sénégal pour vérifier ces observations. Des milieux
favorables y ont été détectés, mais trop secs ou d’une superficie trop petite
pour accueillir un grand nombre d’individus. Deux sessions de baguage ont été
organisées, permettant la capture d’une majorité de Phragmites des joncs et de
Pouillots véloces, avec en moindre importance des Rousserolles effarvattes et
Gorgebleues à miroir, ainsi qu’une Locustelle tachetée. Aucun Phragmite
aquatique n’a pu être détecté.

L’équipe de l’ACROLA s’est ensuite rendue au Parc National
des Oiseaux du Djoudj pour y confirmer la présence et la densité de Phragmites
aquatiques sur l’un des principaux sites d’hivernage de l’espèce. Ainsi 6
matinées de baguage ont pu être organisées, totalisant 271oiseaux dont une
majorité de Phragmites des joncs ainsi que de 28 Phragmites aquatiques dont 2
étaient porteurs d’une bague française.

L’ACROLA est maintenant de retour en Mauritanie pour
apporter ses compétences au dénombrement international des oiseaux d’eau
(comptage Wetlands), en partenariat avec le Parc National du Diawling.


Locustelle tachetée Locustella naevia


Filets de capture sur la zone de Tiguet, l’un des principaux sites d’hivernage connus du Phragmite aquatique en Afrique de l’Ouest

En attendant la première tournée à Tiguet